Le programme Usine du Futur en Nouvelle-Aquitaine a accompagné, depuis sa création de 2014 à fin 2020 plus de 700 entreprises et ce, à hauteur de 165 M€ (aides individuelles et collectives), illustrant ainsi la volonté régionale de déployer ce programme sur tout le territoire.

Le bilan, d’ores et déjà positif en Nouvelle-Aquitaine, est une première étape vers un soutien accru aux entreprises ayant intégré le dispositif « Usine du Futur », une invitation à la venue de nouveaux partenaires dans le programme, la mise en place de pistes de progrès et la création de nouveaux parcours.

C’est dans la nature même de l’Usine du Futur d’évoluer constamment et de rechercher des pistes de progrès : un dispositif qui a de l’avenir !

Le futur des maintenant en Nouvelle Aquitaine

6 ans après le lancement du programme, ,un constat et des pistes de progrès

Découvrir l’actualité du programme en chiffres

Une première phase de diagnostics réalisés, entre 2014 et 2017, auprès des 300 entreprises a permis de livrer un panorama de la performance industrielle qui a identifié des axes d’amélioration.

300 entreprises supplémentaires ont fait l’objet d’un diagnostic, à l’occasion de la seconde phase du programme usine du futur entre 2017 et 2020. Le diagnostic a été renforcé par rapport à la tranche précédente et portait sur les thématiques suivantes : Stratégie Industrielle, Organisation Industrielle, Utilisation de nouvelles technologies, Excellence environnementale, Facteur Humain.

Près de 60% des entreprises diagnostiquées ont moins de 50 salariés et l’ensemble des filières régionales est représentée.

Le rapport final  de cette nouvelle tranche a permis de compléter le constat précédent (voir wébinaire – saisir adresse mail pour recevoir le lien)

Sur le volet management, des pistes de progrès importantes ont été identifiées autour du rôle du management intermédiaire, du management visuel et du changement culturel.

Concernant le facteur humain, les principaux enjeux identifiés ont été la gestion des compétences/polyvalences et le partage de la vision de l’entreprise.

D’importants gains de productivité peuvent être réalisés sur le volet organisationnel (flux, pratique Lean, gestion de la qualité).

2/3 des entreprises peuvent gagner au moins 30 % de leur temps d’écoulement, depuis l’entrée des matières premières jusqu’à l’expédition des produits finis emballés.

L’organisation industrielle doit être abordée en tant que démarche systémique de transformation et non comme un ensemble d’outils isolés.

Concernant l’excellence environnementale et sociétale, et en particulier les sujets de «performance intrinsèque» de l’entreprise (eau, déchets, énergie, matière), la maturité est élevée sur les sujets fortement réglementés (eau/déchets) mais baisse dès que cela touche à des sujets qui sont moins contraints (énergie/matière)

Les sujets à plus fort impact sur la chaine de valeur, les produits, le territoire sont encore peu maitrisés et peu mis en œuvre par les entreprises de par les incitations faibles.

Enfin, sur le volet compétitivité technologique, les premiers enjeux qui émergent sont :

  • Robotisation et machines intelligentes
  • Pilotage numérique et objet connecté (contrôle, maintenance, …)
  • ERP et supply chain dans l’ERP
  • Fabrication additive

La Région a ainsi décliné des parcours d’accompagnement opérationnels.

Les parcours d’accompagnement

Au regard des pistes de progrès mises en évidence grâce aux diagnostics dans les entreprises, la Région Nouvelle-Aquitaine a lancé des dispositifs d’accompagnement.

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscription à la newsletter :
ErrorHere